Ballon
Nos équipements

Stades

nos coordonnées

Coordonnées

Agenda du WE

Agenda du WE

Logo isère
rotating image
Logo SIZOV
Logo CNDS

Déception en coupe pour l’équipe 2 des U15

Samedi dernier, la 2 des U15 se déplaçait à Commelle pour le compte des 1/8 èmes de finale de la coupe réserve U15. Une rencontre à sa portée même si son adversaire du jour évolue en D2. Après une heure de route rendue compliquée à cause de la musique RAP des portables des joueurs, nous avons découvert le terrain: en pleine nature, au milieu de nulle part, un champ, sans animaux, juste peut être quelques taupes en dessous, encore endormies et prêtes à percer leurs petits monticules pour retrouver la liberté: ça commençait à sentir le piège. Le début de la rencontre allaient confirmer les premières impressions: impossible de faire circuler le ballon. Nous allions devoir adopter le style de jeu de nos adversaires et balancer un grand coup de pied dans le ballon quand ce serait possible…entre 2 faux rebonds. Ca sentait de plus en plus le piège. Pourtant le 0-0 de la mi-temps aurait pu nous rassurer et les joueurs étaient presque fiers d’avoir appris si vite la technique des Commellois. Hélas, la seconde période nous ramena à plus d’humilité: il faut du temps pour modifier un système de jeu. D’abord mené 1-o, nous avons égalisé rapidement, mais un pénalty  nous a privé de la séance de tirs au but. Le piège s’était refermé, le groupe ne verrait pas les quarts.  » Je pense que nos joueurs n’ont jamais joué sur un tel terrain depuis qu’ils chaussent des crampons. Nos adversaires avaient un gros avantages sur nous. Presque tous les joueurs se sont battus jusqu’au bout, je n’ai rien à leur reprocher. Nous avons raté, peut être à cause du terrain, de très nombreuses occasions. La déception était forte, les larmes coulaient, mais cela n’excuse pas les réactions et les paroles de certains, pendant et après la rencontre. » A vite oublier.

Cet article a été publié dans Actu Club. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.